Contact

Cabinet de Conseil en Allaitement

Christine Maillart Aboukhait

Consultante en lactation

certifiée IBCLC - Infirmière DE

 

Cabinet:

11 allée Lucie Aubrac

31520 Ramonville St Agne

 

Consultations sur rendez-vous au: 07.86.41.84.75

 

 

 

Vous pouvez également utiliser notre formulaire de contact.

Retrouvez moi sur Facebook

Témoignages pour la journée internationale des consultants en lactation IBCLC 2017

Grâce à vous j'ai pu me rassurer sur la façon dont j'allaitais mon petit bout et vivre une reprise du travail en toute confiance, tout en continuant d'allaiter mon enfant. Je vous remercie donc pour cette aide et recommande fortement vos services et votre écoute.

Bien cordialement,.

Claire

"J'ai fait appel à Mme Maillart-Aboukhait quand mon fils Léon avait un mois. Né prématurément à 7mois et demi avec un poids de 2kg200, il a su téter après quelques jours (avec un bout de sein en silicone pour l'aider) mais lâchait très souvent le sein et se fatiguait vite, nous étions donc rentrés à la maison au bout de 15 jours avec la consigne de compléter chaque tétée par un petit biberon de lait maternel tiré. Léon a pris du poids assez rapidement, et j'ai voulu tenter de le laisser plus longtemps au sein pour limiter les biberons. Il pouvait y rester jusqu'à une heure, mais je n'osais pas arrêter les biberons puisque quand je le lui proposais il le buvait en entier. J'étais fatiguée de tirer mon lait toute la journée et désespérais de voir mon fils prendre assez de lait seul en tétant. De plus il criait souvent au milieu de la tétée et avait énormément de gaz. Mme Maillart est venue observer une tétée, m'a aidée à mieux positionner le bébé, et surtout m'a montré comment utiliser la compression pour que Léon obtienne plus vite le lait gras. Pour la première fois, mon fils s'est endormi repu après une tétée! Dans les jours qui ont suivi, j'ai pu diminuer le nombre de biberons pour finalement les arrêter au bout de 10 jours. J'ai eu également plein de conseils sur les alternatives au biberon (pour ne pas perturber la succion au sein), sur les moyens de limiter les coliques. Elle m'a conseillé de voir un ostéopathe car mon fils n'ouvrait pas beaucoup la bouche ce qui rendait difficile de bien tenir le mamelon et l'aréole. Effectivement il avait la mâchoire un peu décalée et il plaçait mal sa langue ce qui repoussait le sein. Suite à cette séance mon fils a mieux tété, sans lâcher le sein à tout bout de champ, et la durée de chaque tétée a bien diminué.
Aujourd'hui Léon a 5 mois et demi et est toujours allaité exclusivement, et j'espère pouvoir l'allaiter encore longtemps!
Je tiens à remercier Mme Maillart qui m'a redonné confiance et m'a permis de réussir cet allaitement après un début difficile.
Céline

À ce jour, Louna est toujours allaitée, et cela se passe très bien.
Plus aucune difficulté ( SI ce n'est qu'elle se réveille encore beaucoup la nuit pour téter), Louna est toujours au sein à la demande quand je suis Avec elle et je tire mon lait pour la crèche .
Bientôt 1 an d'allaitement !
Je penses encore continuer, tant que ça lui convient .
Merci beaucoup pour votre aide,

Marianne

"Un grand merci à Christine qui m'a bien aidé, et soutenue dès le début de mon allaitement qui commençait si mal. Dans la douleur et les larmes. Une chose si belle et si naturelle, donner le meilleur à son bébé et souffrir tant, n'était pas normal...

Je suis tombée par hasard sur son site, un soir où j'allai me résigner à arrêter d'allaiter, après 3 semaines de souffrance...et puis lorsque j'ai rencontré Mme Maillart, quelque jours après, qui m'a donné des conseils en attendant le rdv...j'ai eu un espoir... et effectivement, elle m'a permise de sauver notre allaitement ma fille et moi. Christine m'a aidé à trouver d'où venait les soucis, on a revu la position, les freins de langue, ... mais à su me diriger aussi vers d'autres professionnels de santé, et elle m'a beaucoup encouragé et soutenue, ce qui fait du bien, quand autour de soi, plus personne ne le fait...
Et puis lorsque quelque petits soucis sont survenus quelque mois après, elle a su m'aiguiller et me donner de bon conseils encore... et continue toujours de prendre des nouvelles...
Voilà 9 mois que j'allaite ma fille, et j'espère continuer encore!

Lorsque quelqu'un autour de moi allaite ou me parle de son souhait d'allaiter, je lui parle de suite d'aller voir une consultante en lactation, et donne une petite carte de Christine !

Merci encore pour tout Mme Maillart! "
Cordialement
Aurélie (et Mia)

Bonjour madame,
Mon fils a désormais 11 mois 1/2 et se porte à merveille. Je continue à l'allaiter exclusivement le matin et à lui donner une tétée le soir en complément de sa purée. En effet, fin décembre/début janvier, j'ai décidé d'arrêter de tirer mon lait et de remplacer son biberon du goûter par un fromage blanc. Malo a eu un peu de mal au début, mais il s'est vite adapté à ce petit changement. Cela m'a permis de retrouver plus de temps pour moi au moment de ma pause déjeuner, tout en gardant le plaisir et la satisfaction de pouvoir encore le nourrir. J'ai quelques personnes dans mon entourage qui me pausent régulièrement la question de savoir jusqu'à quel âge je compte encore l'allaiter... Au départ je m'étais fixé jusqu'à ses 12 mois, mais je vais poursuivre encore quelque temps,, je pense que le sevrage se fera naturellement.
Encore merci à vous de m'avoir aidée à concrétiser ce projet !

 

Aurélie.

Mon allaitement a pu durer encore un mois après vous avoir vue, ayant dû préparer assez rapidement le sevrage du fait de la reprise de mon travail, incompatible avec sa poursuite pour des raisons d'organisation. J'ai regretté de ne pas vous avoir appelé avant ( au bout de 2 mois) car cela m'aurait bien aidé d'une part à me détendre et à moins culpabiliser vis à vis de mes difficultés, d'autre part à avoir des conseils vraiment personnalisés qui auraient facilité plus tôt cet allaitement un peu compliqué. Votre intervention m'aura ainsi permis d'être satisfaite de ce que j'ai essayé de donner à mon bébé!

En vous remerciant.

 
Soraya.


" J'ai rencontré Mme Maillart Aboukhait quand Charly avait un peu plus d'un mois. Le début de l'allaitement s'est bien déroulé puis j'ai commencé à ressentir des douleurs qui se sont intensifiées. Au fil des jours je commençais à me dire que j'allais arrêter l'allaitement car c'était trop douloureux et j'y prenais de moins en moins de plaisir.
J'ai donc fait appel à Mme Maillart pour comprendre ce qui n'allait pas avant d'arrêter. Elle a pu détecter plusieurs problèmes. La prise du sein n'était pas bonne, Charly n'avait pas suffisamment le lait de fin de tétée plus riche (il n'était pas assez rassasié), je variais peu mes positions et j'étais trop crispée. Alors que l'allaitement demande une position très confortable pour la mère afin d'éviter les douleurs dorsales.En appliquant ses conseils, le problème s'est réglé en quelques jours et j'ai pu poursuivre l'allaitement sereinement. Charly me faisait plus mal, il tétait mieux et plus rapidement. Mes mamelons ont vite cicatrisé et je n'ai plus eu besoin d'utiliser de crème.
Elle a également été de bons conseils concernant le soin de mes mamelons. Et m'a donné le contact d'une ostéopathe pour Charly.

L'allaitement est beaucoup plus complexe qu'il n'y parait, il y a beaucoup d'informations à connaitre et peu de soutien après la maternité. D’où l’intérêt de faire confiance à de vrais spécialistes comme Mme Maillart. Notre rencontre a été déterminante dans la poursuite de allaitement de mon bébé et je l'a remercie."

Merci encore.

Diane

Bonjour

Tout d abord vive les consultantes en lactation certifiées car sans votre aide precieuse l'allaitement est parfois compromis.
En ce qui me concerne, mon bebe qui aura un an le 3 mars est toujours allaité. Tout se passe a merveille grace a vos conseils et mon instinct maternel. Je pratique toujours le cododo avec lui et je vais continuer jusqu a ce que mon bebe se sente assez en confiance pour s endormir seul. Pour le momenr je l'endors au sein pour la sieste et la nuit quand il est avec moi, sinon chez sa nounou si il n'arrive pas a faire la sieste il est bercé puis s'endort. Grace a la motricite libre il a acquis la marche autonome a ses 9 mous et demi et a bientot un an il sait monter les marches et escalader les petits obstacles. Il est en excellente sante, n'a presque pas été malade depuis sa naissance, vive l'allaitement maternel !!!!

L’allaitement n’est pas chose aisée a mettre en place et face a de nombreux doutes j’ai su trouver une oreille attentive et de précieux conseils avec Christine. Le moment passé ensemble m’a procuré l’apaisement nécessairement pour continuer a allaiter sans craintes, sans culpabilité. J’ai vraiment pu partager avec elle et sa douceur était vraiment ce qu’il me fallait. Je n’hésiterais plus une seconde a revenir vers elle ou une autre consultante en France. Merci infiniment.
 

Caroline

Côté allaitement j'ai bien profité et même plus que ce que je pensais vu
comment ça avait commencé !
Il y a peu nous étions encore à 2 tétées par jour. Aujourd'hui plus que la
tétée du matin. Je suis vraiment heureuse de ce beau partage avec ma puce
!!!

Sabrina.

La consultation que nous avions eu au tout début de mon allaitement a porté ses fruits puisque tout s'est très bien passé. Mon fils a maintenant 9 mois, je continue à l'allaiter en mixte depuis la reprise du travail en fin septembre. Je souhaite arrêter car je suis très fatiguée, cela m'oblige à tirer mon lait très tôt le matin et le soir aussi, il prend encore le sein pendant la nuit, j'ai beaucoup de mal à arrêter, mais à force de persévérance on y arrivera :)

Encore une fois merci pour vos bons conseils.

Mélissa.

Bonjour Christine,

je ne peux que répondre à votre demande et vous témoigner ma gratitude pour
votre écoute et votre accompagnement pour mon allaitement avec mon petit
Ulysse. Vous avez été présente à chaque étape: avant l'accouchement pour me
rassurer, le jour même de la naissance d'Ulysse à la maternité pour me
guider et me donner confiance et à chaque fois que j'ai pu avoir un doute.
Je vous ai sollicité à nouveau au moment du passage à la diversification et
là aussi, vos précieux conseils m'ont énormément aidé pour passer ce cap
sereinement.
Plus tard, je me ferai un plaisir de raconter à mon petit garçon qu'à sa
naissance, il y avait une personne bienveillante qui a été présente auprès
de sa maman pour vivre sereinement ce moment magique qu'est l'allaitement
et que je continue aujourd'hui avec mon petit Ulysse âgé de 10 mois depuis
hier!
Affectueusement,

Aurélia
Bonjour,

Tout d'abord, je souhaitais vous remercier pour vos conseils.
Mon allaitement s'est très bien déroulé, j'ai exclusivement allaité
jusqu'au 4 mois de ma fille puis en mixte (reprise du travail) jusqu'à ses
7 mois, j'ai totalement arrêté il y a 10 jours.
Je n'ai eu aucun engorgement ni crevasse.

Merci encore.

Cordialement,

Carole

Vous avez été ma sauveuse : grâce à vous, j'ai réussi à me debarasser de ma candidose récurrente, et par la meme occasion du muguet de ma fille. L'allaitement est un vrai plaisir, elle a maintenant 18 mois! Les "professionnels" de santé ne sont décidement pas formés pour ce genre de probleme, heureusement que vous êtes là! Un immense merci, je donne votre nom à mes amies rencontrant des problèmes! ​Je vous souhaite à vous toutes les consultantes une bonne continuation et une très belle journée!
Caroline

Allaiter mon enfant a toujours été une évidence. Les femmes de ma famille ont pour la plupart allaité, mais nous n'en avons jamais parlé, cela avait l'air facile, inné.

Puis j'ai eu ma première fille, et en quelques jours, la douleur et l'incompréhension ne nous ont pas permis de "réussir" ce qui était pour moi la continuité logique de la grossesse. Dès la salle de naissance, une douleur atroce m'a paralysée jusque dans les épaules, j'ai tenu 15 jours ainsi, mais sans soutien, je suis passée à côté d'une candidose mammaire non diagnostiquée.
Lors de ma seconde grossesse, je me suis un peu plus documentée et préparée. À la naissance de ma fille, les choses se sont mieux passées, mais avec la montée de lait les crevasses et douleurs sont arrivées. J'ai donc contacté Christine dès mon retour à la maison, il était presque vital pour moi de ne pas louper une seconde fois cette expérience qui me tenait tant à cœur. Nous nous sommes rencontrées il y a 6 mois, et malgré de nombreuses péripéties (muguet, ref, vasospasme, crevasses, reflux et micro tetees tres fréquentes durant un été caniculaire, poussées dentaires précoces et morsures, déjà 5 dents... !!! Sans oublier une aînée qui ne supportait pas les demandes incessantes du bébé) j'arrive à plus de 6 mois d'allaitement exclusif !

...Et je ne pense pas arrêter de si tôt, je me suis battue, je souhaite vivre cette étape de notre vie pleinement. Ma fille passe à l'alimentation solide en mon absence, et reste au sein le soir, la nuit, les week-ends. Je ne suis pas pressée d'arrêter ce bel échange, je n'ai aucun objectif temporel, j…

J'ai mis du temps à oser prononcer ces mots, mais aujourd'hui je suis heureuse, épanouie et fière : j'ai réussi à allaiter mon enfant.

Sarah.

Témoignages pour la journée internationale 2016

des consultantes en lactation certifiées IBCLC

j'étais à un moment difficile de l'allaitement et cela m'a apporté une écoute et
des conseils dont j'avais vraiment besoin.
Cette écoute a été une aide précieuse et malgré les difficultés m'ont
permis de poursuivre l'allaitement. C'est le seul endroit-refuge où j'ai pu
exprimer mes attentes et craintes vis à vis d'un allaitement mal compris
par l'entourage (surtout que j'avais repris le travail depuis 4 mois et
demi!).
Mon garçon avait 7 mois et demi lorsque je suis venue vous voir. J'ai pu
continuer l'allaitement jusqu'à ses 9 mois en exclusif puis je suis passé
en mixte ensuite (il ne voulait plus vraiment téter (confusion sein tétine
probablement). L'allaitement a duré jusqu'à 10 mois et demi mais ce n'était
que du tire-allaitement et je n'y prenais plus de plaisir même si j'ai
beaucoup culpabilisé de ne plus lui donner de mon lait...en parallèle de
cela la diversification s'est bien menée et c'est un bon mangeur!!
Quoi qu'il en soit, je ne regrette rien, si je venais à avoir un autre
enfant, je ferais de même pour l'allaitement et le plus longtemps possible
dans la mesure où tout le monde y trouve son compte (moi et mon
bébé!)...par contre le tire allaitement exclusif de la fin... c'est moins
sur!! :)

"L'allaitement est une aventure humaine extraordinaire. Une aventure que l'on partage à la fois en intime avec son bébé, mais aussi avec son compagnon. C'est un chemin que l'on choisit de faire mais sans savoir réellement tout ce que l'on va rencontrer en route. Par manque de connaissances, d'idées reçues et parfois par manque de transmissions orales de Femmes en Femmes, j'ai bien failli renoncer face à la difficulté, à  l'incompréhension de ce qui se passait. Il me semble alors important et ce dés le départ de ne pas s'isoler et de s'entourer de professionnelles, de Femmes ayant réussies leur allaitement, et d'aller chercher du soutien. Une des clés pour moi a été de faire appel à une conseillère en lactation. Qui de mieux placé qu'une professionnelle pour soutenir une Femme allaitante. Sans cela j'aurai certainement abandonné. Je vous remercie donc pour votre présence. c'est un soulagement de savoir qu'à chaque petit passage, je peux faire appel à une professionnelle, pour toujours aller de l'avant, et donner ce qui me semble être le meilleur à mon enfant, et donc à moi même. Merci!"

Sonia.
"J'ai fait appel à Christine lorsque ma fille avait un mois et demi. Mon
bébé régurgitait beaucoup, semblait gênée pendant la tétée sans que
j'arrive à comprendre pourquoi. Dès la première consultation, Christine m'a
donné beaucoup de conseils pour améliorer la situation. C'est grâce à ses
indications qu'une intolérance aux protéines de lait de vache à été
diagnostiquée à ma fille. Nous avons ainsi gagné un temps précieux pour
trouver une solution. Mon bébé a moins souffert retrouvant progressivement
une sérénité et son joli sourire.
Par la suite, j'ai grandement apprécié qu'elle prenne de nos nouvelles
régulièrement. J'ai aussi fait appel à elle une seconde fois, pour
envisager une conciliation entre allaitement et reprise d'une vie
professionnelle.
Christine est une véritable personne de confiance que je recommande les
yeux fermés ! Grâce à son écoute, sa disponibilité et son
professionnalisme, et malgré quelques obstacles, ma fille et moi avons
vécu, pendant 6 mois, de merveilleux moments de partage et d'amour par le
biais de l'allaitement. Alors tout simplement mais aussi très sincèrement,
un grand merci à Christine pour son soutien. Son aide nous a été tellement
précieuse...
Avec tous mes remerciements,
Amandine"
On s'était vues il y a un an, mon fils avait alors 4 ou 5 mois, j'étais en grande difficulté car ma lactation baissait et mon fils semblait avoir toujours faim le pauvre! Il rejetait le sein, il commençait à faire une grève de la tétée d'autant plus qu'il avait goûté au biberon et donc à la facilité!
Du coup je vous ai appelée, j'ai trouvé que vous aviez vite cerné le problème vous avez immédiatement mis en place des solutions qui ont vraiment porté leurs fruits.
Je vous en remercie car j'ai pu allaiter mon fils un an de plus!
Aujourd'hui il a 17 mois nous sommes en cours de sevrage très bien toléré et par lui et par moi!
Heureusement que les consultantes existent parce que parfois on se retrouve bien perdues!

Salima.

Emma souffrait de reflux interne accentués par l'introduction du lait de vache en vue de la reprise du travail.
J'avais très peur de ne plus pouvoir allaiter après la reprise du travail, de ne pas avoir assez de lait... Grâce à vos conseils pour l'organisation et vos encouragements je suis fière de vous annoncer qu'Emma va faire 5
mois et que je l'allaite toujours !
Nous avons bien travaillé la prise du sein en bouche et elle souffre beaucoup moins de coliques. Je tire mon lait une fois au travail la plus part du temps entre midi et deux, et si j'arrive à faire une pause dans l'après-midi je retire mon lait. Cela me permet de fournir un biberon de lait pour la nounou qui complète avec un biberon de lait artificiel 4 jours par semaine. Le reste du temps je l'allaite (matin, soir et week-end). Il n'est finalement pas difficile de tirer mon lait au travail (j'ai la chance d'avoir un réfrigérateur sur place) et c'est très plaisant pour moi de savoir que je donne le meilleur lait pour ma fille et que nous ne sommes pas obligés d'augmenter son traitement pour les reflux. J'espère et je suis certaine de pouvoir tenir le rythme jusqu'à sa diversification.
Sans votre rencontre et votre soutien, je n'aurai pas osé envisager les choses comme ça et essayé de la sevrer totalement avant la reprise du travail...pour tout cela je vous en remercie et suis très reconnaissante !
J'espère que d'autres mères pourront être aidées comme moi et pas découragées à l'avance d'allaiter comme j'ai pu l'entendre autour de moi...

Caroline.
Le début de l'allaitement était difficile, entourée de conseils contradictoires et de réflexions angoissantes,  je me sentais déboussolée. Christine Maillart Aboukhait à su créer une atmosphère rassurante et encourageante, qui m'a permis de poursuivre sereinement l'allaitement beaucoup plus longtemps que ce que je pensais. Mon fils a bientôt 1 an et il bénéficie encore de mon lait le matin et le soir.
Hélène.
Mon fils ne prenait pas beaucoup de poids et les médecins m'encourageaient tous à passer au lait en poudre. En plus de cela j'avais du mal à tirer mon lait et la reprise de mon travail approchait. J'ai fait appel à vous car je tenais vraiment à allaiter au moins jusqu'à ses 6mois. Grâce à vos conseils sur la mise au sein et sur l'expression du lait, mon fils a commencé à prendre de plus en plus de poids, et je réussissais de mieux en mieux à tirer mon lait. J'ai pu allaiter jusqu'à ses 8 mois et demi, dont 4mois et demi en travaillant. Merci pour tous vos conseils et votre disponibilité.
Oriane.
J'ai fait appel à Christine après 5 mois d'allaitement exclusif, quand j'ai appris que j'allais reprendre très rapidement le travail. Christine m'a donné des conseils et m'a surtout rassurée. La reprise du travail et le passage à un allaitement mixte se sont bien passés. Christine a pris plusieurs fois de nos nouvelles.
Là, mon loulou a un an, l'allaitement touche à sa fin même si quelques tétées subsistent encore.
Une belle expérience !
Suzanne.
llaiter, pour moi, a toujours été une évidence. Peut-être parce ma mère m’avait allaitée et que j’ai

toujours vu des photos de moi, à peine née, à son sein...c’était donc la suite naturelle de ma

grossesse. Je n’avais cependant jamais vu personne allaiter et je ne soupçonnais même pas qu’il
pouvait être difficile, qu’il fallait aussi apprendre à le faire et à se faire aider. J’avais donc écouté de
manière distraite le peu d’informations données au cours de préparation à l’accouchement,
confiante que ça aurait facile et très apaisant...c’est d’ailleurs ça qu’on voit dans les photos de
mamans allaitantes, n’est-pas ?
Après l’accouchement, lorsqu’on a posé ma fille sur ma poitrine et qu’on nous a laissés seuls – avec
le papa – elle a cherché à téter sans y arriver mais j’ignorais complètement l’importance de la tétée
de bienvenue.
; personne à ce moment-là n’avait pensé à me le dire car le service était débordé et que d’autres femmes avaient besoin d’aide. Ce manque de soutien a fait si que les choses précipitent
assez vite. Si je décris de manière précise ces instants intimes, c’est parce que je voudrais souligner
combien le manque d’attention – il aurait suffit que quelqu’un reste un peu plus longtemps avec
nous pour m’aider -, d’informations et, parfois, une certaine malveillance nuisent à une culture de
l’allaitement.
Quand la puéricultrice de la maternité s’est présentée pour habiller mon bébé et qu’elle a su qu’aucune tétée n’avait eu lieu, elle décidé de faire sortir mes mamelons avec une seringue en plastique: cela a été un acte violent et peu respectueux de mon corps qui venait d’accoucher qui m’a fait beaucoup pleurer dans les semaines qui ont suivi et qui, encore, aujourd’hui ne me laisse pas indifférente.
Je n’aurais jamais pu allaiter, dit-elle, en rigolant.
Quelques minutes après, mon mari était envoyé à la pharmacie acheter des bouts de sein. Les cinq
jours qui ont suivis ont été un réel calvaire: le bébé qui ne voulait pas téter – pourquoi? chacun
avait son explication -, sa perte de poids importante qui a poussé le service à nous garder plus
longtemps, la monté de lait faite avec un tire-lait, qui fut soudaine et très douloureuse, le lait donné
à la pipette, la fatigue...seul notre entêtement – le mien et celui de mon mari – nous a permis de
sauver mon allaitement: nous sommes sortis de la maternité avec un bébé qui tétait avec difficulté,
et qu’il fallait nourrir avec une pipette. J’attendais le moment de la tétée avec une réelle appréhension et il y a eu des moments où j’aurais voulu laisser tomber.
C’est donc en arrivant à la maison que je me suis rappelé d’une brochure vue à la maternité à
propos de SOS allaitement et que nous appelé et expliqué notre situation. Madame Maillart est
arrivée à la maison et m’a regardé faire, de manière discrète et confiante. Elle m’a appris à
positionner mon bébé, à faire des pressions sur mes seins pour que le lait gras sorte plus rapidement
et nous a conseillé de voire un ostéopathe pour les difficultés de succion de ma fille. C’était un
vendredi et le lundi ma fille avait repris le poids de naissance! Soulagée, j’ai pu me relaxer et
prendre davantage confiance en moi; lors d’une deuxième visite de madame Maillart, j’ai pu
enlever les bouts de sein que je n’aimais vraiment pas. Depuis, neuf mois se sont écoulés et j’allaite
toujours ma fille avec mon plus grand bonheur. Certes, il y a parfois des petits moments de
difficulté mais j’ai su, grâce aussi au soutient sans faille de mon mari, prendre énormément de
confiance dans ma capacité d’allaiter ma fille, ce qui a permis de les surmonter sans difficulté.
Ce que je me sens de conseiller, d’après mon expérience, c’est de ne pas hésiter à demander de
l’aide et de faire confiance surtout à des personnes compétentes en matière d’allaitement. Il y en a,
finalement pas beaucoup, ce que je ne croyais vraiment pas, et que les consultantes en lactation

peuvent être d’une aide précieuse si l’idée d’allaiter nous tient à cœur.

Allaiter, pour moi, a toujours été une évidence. Peut-être parce ma mère m’avait allaitée et que j’ai toujours vu des photos de moi, à peine née, à son sein…c’était donc la suite naturelle de ma grossesse. Je n’avais cependant jamais vu personne allaiter et je ne soupçonnais même pas qu’il pouvait être difficile, qu’il fallait aussi apprendre à le faire et à se faire aider. J’avais donc écouté de manière distraite le peu d’informations données au cours de préparation à l’accouchement, confiante que ça aurait facile et très apaisant…c’est d’ailleurs ça qu’on voit dans les photos de mamans allaitantes, n’est-pas ?

Après l’accouchement, lorsqu’on a posé ma fille sur ma poitrine et qu’on nous a laissés seuls – avec le papa – elle a cherché à téter sans y arriver mais  j’ignorais complètement l’importance de la tétée de bienvenue. ; personne à ce moment-là n’avait pensé à   me  le dire car le service était débordé et que d’autres femmes avaient besoin d’aide. Ce manque de soutien a fait si que les choses précipitent assez vite. Si je décris de manière précise ces instants intimes, c’est parce que je voudrais souligner combien le manque d’attention – il aurait suffit que quelqu’un reste un peu plus longtemps avec nous pour m’aider -, d’informations et, parfois, une certaine malveillance nuisent à une culture de l’allaitement.    Quand la puéricultrice de la maternité s’est présentée pour habiller mon bébé et qu’elle a su qu’aucune tétée n’avait eu lieu, elle décidé de faire sortir mes mamelons  avec une seringue en plastique : cela a été un acte violent et peu respectueux de mon corps qui venait d’accoucher qui m’a fait beaucoup pleurer dans les semaines qui ont suivi et qui, encore, aujourd’hui ne me laisse pas indifférente.  Je n’aurais jamais pu allaiter, dit-elle,  en rigolant. Quelques minutes après, mon mari était envoyé à la pharmacie acheter des bouts de sein. Les cinq jours qui ont suivis ont été un réel calvaire : le bébé qui ne voulait pas téter – pourquoi ? chacun avait son explication -, sa perte de poids importante qui a poussé le service à nous garder plus longtemps, la monté de lait faite avec un tire-lait, qui fut soudaine et très douloureuse, le lait donné à la pipette, la fatigue…seul notre entêtement – le mien et celui de mon mari – nous a permis de sauver mon allaitement : nous sommes sortis de la maternité avec un bébé qui tétait avec difficulté, et qu’il fallait nourrir avec une pipette. J’attendais le moment de la tétée avec une réelle appréhension et il y a eu des moments où j’aurais voulu laisser tomber.

C’est donc en arrivant à la maison que je me suis rappelé d’une brochure vue à la maternité à propos de SOS allaitement et que nous avons appelé et expliqué notre situation. Madame Maillart est arrivée à la maison et m’a regardé faire, de manière discrète et confiante. Elle m’a appris à positionner mon bébé, à faire des pressions sur mes seins pour que le lait gras sorte plus rapidement et nous a conseillé de voire un ostéopathe pour les difficultés de succion de ma fille. C’était un vendredi et le lundi ma fille avait repris le poids de naissance ! Soulagée, j’ai pu me relaxer et prendre davantage confiance en moi ; lors d’une deuxième visite de madame Maillart, j’ai pu enlever les bouts de sein que je n’aimais vraiment pas. Depuis, neuf mois se sont écoulés et j’allaite toujours ma fille avec mon plus grand bonheur. Certes, il y a parfois des petits moments de difficulté mais j’ai su, grâce aussi au soutient sans faille de mon mari, prendre énormément de confiance dans ma capacité d’allaiter ma fille, ce qui a permis de les surmonter sans difficulté.

Ce que je me sens de conseiller, d’après mon expérience, c’est de ne pas hésiter à demander de l’aide et de faire confiance surtout à des personnes compétentes en matière d’allaitement. Il y en a, finalement pas beaucoup, ce que je ne croyais vraiment pas, et que les consultantes en lactation peuvent être d’une aide précieuse si l’idée d’allaiter nous tient à cœur. 

Valeria.

 

J’ai sollicité Madame Maillart 3 semaines après mon accouchement car je rencontrais de grosses difficultés avec l’allaitement de mon fils.
J’étais désespérée et très fatiguée. Je voulais absolument allaiter mais les tétées étaient compliquées car mon fils ouvrait mal la bouche, j’avais très très mal pendant et après les tétées, j’avais des crevasses aussi et une baisse de lait. 
Conclusion: j’appréhendais chaque tétée à cause des douleurs!
J’avais vu un ostéopathe pour mon fils, plusieurs sages-femmes et mon gynécologue. Et chacun avait des conseils différents sur l’allaitement et des explications plus ou moins crédibles sur l’origine de mes crevasses et des douleurs.
Madame Maillart a été la seule à me poser des questions pertinentes, à vraiment m’écouter et à assister à deux tétées complètes.
Elle m’a diagnostiqué une candidose mammaire à l’origine de mes douleurs, un mauvais positionnement à l’origine des crevasses et une mise au sein pas assez fréquente, et le fait que je ne proposais pas les deux seins à l’origine de la baisse de lactation.
Elle m’a expliqué quand et comment mettre mon fils au sein, m’a montré le bon positionnement afin d’éviter les crevasses et les douleurs.
Elle m’a donné la marche à suivre pour guérir de ma candidose mammaire dont une pommade magique! Et comment relancer ma lactation, ainsi que d’autres conseils très utiles. De plus, elle m’a laissé de nombreux documents complémentaires qui m’ont beaucoup aidé (schémas de mise au sein en asymétrique, différentes positions, marche à suivre complète pour guérir d’une candidose mammaire etc)
Grâce à elle, j’ai pu guérir de mes crevasses en 4 jours, faire complètement disparaître les douleurs et donner le sein à mon fils avec plaisir, sans plus aucune appréhension! 
Dernièrement mon fils m’a fait une grève du sein suite au début de la diversification. J’ai donc de nouveau fait appel à Madame Maillart, qui m’a de nouveau donné de très nombreux conseils. La grève du sein a vite pris fin, et nous avons pu reprendre une diversification sur de bonnes bases.
Je suis contente de ne pas avoir baissé les bras et fait appel à Madame Maillart dès le départ car grâce à elle je vis un bel allaitement, et une super relation avec mon petit bout de 7 mois aujourd’hui!
Encore merci à vous Madame Maillart pour vos précieux conseils, votre écoute, votre disponibilité et votre investissement. 
Eve.
J'étais une maman stréssée aprés l'accouchement et pas bien à cause du manque de lait. Suite à vos conseils, j'ai pris conscience du fait que le bébé sentait mon stress et que j'étais dans un cercle vicieux du stress<->manque de lait.
J'ai commencé a manger plus d'amandes et prendre des gelules de fenugrec (en suivant vos conseils) et magique! J'avais du lait! En conséquence ma fille devenait de plus en plus apaisée et de bonne humeur. Elle dormait mieux egalement.
C'était comme un déclic et la vie de maman est devenue un plaisir. Je suis
tres contente d'avoir allaité jusqu'à ses 10 mois.
Merci beaucoup Mme Aboukhait de votre patience, de votre disponibilité et
d'avoir répondu à toutes mes questions avec gentillese.
Swati.
Bonsoir Christine.
Qq nouvelles de Camélia et moi; aujourd'hui c'était le 1er jour du sevrage total. J'ai un pincement au cœur, d'autant que le sevrage ayant été très progressif, je n'ai presque plus de lait (ce que je souhaitais pour eviter un engagement de plus, mais ma fonction nourricière s'arrête). Camélia s'est finalement très bien adaptée et nous avons développé d'autres techniques de câlins que la mise au sein.
Allaiter ma préma a été une sacrée aventure, mais je l'ai fait j'y suis arrivée et grâce à vous. Un grand merci pour votre aide et vos messages.
Nathalie.

Témoignages pour la journée internationale des consultants en lactation IBCLC 2015

"Étant sage-femme je pensais me débrouiller facilement toute seule lorsque je pensais à l'allaitement pendant ma grossesse... Et bien non! 
J'ai eu la malchance d'avoir une candidose mammaire dès le début de mon allaitement, (celles qui en auront eu également savent combien c'est douloureux) et ajouté à cela des crevasses ;-( j'aurais sans aucun doute arrêter d'allaiter au bout de 10 jours si je n'avais pas eu l'aide et le soutien de Christine.
Ses visites m'ont beaucoup aidé ainsi que ses appels réguliers pour prendre de mes nouvelles.
Elle m'a informé sur cette pathologie et aidé à en faire le diagnostique. 
Et elle m'a mis en relation avec d'autres professionnels compétents qui avaient eux aussi un rôle à jouer dans mon allaitement: ostéopathe, médecin généraliste. Un vrai travail d'équipe!
Alors Merci Christine!
C'est en grande partie grâce à vous si j'allaite encore aujourd'hui mon bébé de 3 mois et si j'ai pu réaliser ce rêve. Car oui, cela peut paraître bête car beaucoup vous diront que le biberon c'est bien ( et c'est sans doute vrai!) mais pour certaines femmes l'allaitement est un rêve, une besoin inexplicable, un instinct! Et il faut respecter cela aussi.
Les consultantes en lactation sont précieuses car leurs connaissances sont plus développées et plus à jour concernant l'allaitement.
Donc encourageons les!
Bien à vous" 
Olivia.

" Le premier mois d’allaitement a été difficile pour moi, avec une mastite et une candidose récidivante qui était à la fois inconfortable pour moi et pour mon bébé (muguet). J’avais également beaucoup de lait, ce qui incitait ma fille à ne pas prendre tout le mamelon dans la bouche et rendait les tétées douloureuses pour moi. Les sages-femmes qui me suivaient étaient de bon conseil mais pas « spécialistes », c’est d’ailleurs l’une d’elle qui m’a envoyé vers Christine, me voyant à 2 doigts d’arrêter à contre cœur mon allaitement.
Christine est venue chez moi (ce qui déjà était un vrai plus pour moi, avec les douleurs et la fatigue !). Elle nous a observé et m’a posé plein de questions précises, mais surtout m’a donné plein de réponses précises et concrètes, ainsi que des positions d’allaitement spécifiques à mon cas. J’ai scrupuleusement suivi ses conseils pendant quelques semaines et n’ai plus jamais eu le moindre soucis de douleurs. Les positions spécifiques ont permis une bonne prise en bouche et un bon drainage du sein. Très vite nous avons pu revenir à des positions plus classiques, nous étions lancées ! Pour la candidose, dès que je percevais les premiers symptômes, j’avais tous les outils pour l’enrayer très vite, et elle a fini par ne plus revenir. De plus, Christine (que n’ai vu qu’une fois) est toujours restée joignable et disponible pour répondre à d’autres questions !
Aujourd’hui cela fait 11 mois que j’allaite ma fille avec le plus grand bonheur, et ça, ça n’a pas de prix !
Merci Christine !!! "

Anais.

"Mon récit est un peu long car j'ai eu tout les effets indésirables de l'allaitement ! 
Mon fils a eu du mal à ouvrir sa bouche pour prendre le sein correctement dès la naissance. Il ne prenait que le bout du sein, il ne tirait pas sa langue quand je lui présentait le sein.
N'ayant aucune expérience car c'est mon premier bébé, je pensais que c'était normal.
Jusqu'à ce qu'apparaissent les premières gerçures au bout de quelques jours, qui se sont ensuite transformées en crevasses avec les bouts de seins en sang.
Je souffrais énormément c'était un vrai calvaire, dès qu'il pleurait j'angoissais à l'idée de lui donner le sein. Nous avons essayé de l'amener chez l'ostéopathe mais rien ni faisait. Suite à ça, je n'ai pas eu de chance car j'ai fait des engorgements, des mastites, 5 au total, avec 40 de fièvre, des lymphangites.
Dernière solution, la conseillère en lactation même si je n'y croyais plus du tout.
Quand Christine est venue, j'étais en larme et le petit aussi, c'était la grosse crise, je n'en pouvais plus, je ne voulais plus le mettre au sein, nous étions désespérés! Pourtant l'allaitement me tenait tellement à cœur, c'était l'échec! 
Elle s'est de suite assise à mes côtés, m'a pris le bébé, a regardé l'état de ma poitrine et là elle m'a donné tout un tas de conseils, elle nous trouvé une solution miracle pour lui apprendre à bien prendre le sein, à muscler sa langue, et soigner mes mastites... Elle nous a permis de nous réconcilier mon bébé et moi car c'était vraiment un affrontement les tétées, un vrai cauchemar. Elle est restée jusqu'à ce que je me sente mieux et au final malgré mes seins très abîmés quand elle est partie le bébé était au sein! 
Et après chaque mastite une baisse de lait, donc il fallait tout relancer, mais avec les précieux conseils de Christine et son soutien et mon précieux tire lait nous avons réussi ! 
UNE MAGICIENNE ! Elle m'avait redonné confiance.
Quelques temps après on bout d'un mois exactement après l'accouchement, j'ai eu un abcès dans le sein de la taille d'une patate. Donc d'urgence à l'hôpital et intervention chirurgicale! Mon premier réflexe à ce moment là, a été d'appeler Christine, car j'avais une totale confiance en elle et j'étais perdue. Le milieu médical me faisait peur car ils ne sont pas pour l'allaitement, ils poussent à arrêter car c'est trop compliqué pour eux. Elle a agit immédiatement, m'a orienté vers des personnes qualifiées dignes de confiance et qui me soutiendraient. Elle m'a même proposé de venir avec moi, elle a passé pleins de coups de téléphone pour moi! D'ailleurs quand je suis arrivée a l'hôpital ils étaient déjà au courant. J'étais entre de bonnes mains, mais tellement triste et angoissée, de toutes ces mésaventures! A l'hôpital Christine m'a appelé plusieurs fois par jour, on était tout le temps connecté, elle me guidait à distance, me soutenait moralement, je savais que je pouvais compter sur elle à n'importe quel moment jour comme nuit! 
Une autre conseillère en lactation qui travaillait dans cet hôpital est venue me voir plusieurs fois pour me guider aussi car Christine l'avait prévenue. Mon bébé était au sein 48 h après l'opération grâce à elles. Il a fallu de nouveau relancer la lactation !! 
Après cela j'ai eu des soins infirmiers pendant un mois et mon fils tétait les deux seins malgré les interdictions ignorantes et l'obligation d'arrêter l'allaitement de mon chirurgien. 
Depuis mon fils a presque 10 mois, l'allaitement est un pur bonheur grâce à ces femmes qui sont là pour nous guider, pour nous aider, nous conseiller, nous apprendre, nous informer, nous écouter et nous entourer de toute l'affection et l'amour de leur métier. 
Je ne cesserai jamais de la remercier car elle a sauvé mon allaitement qui est un grand moment de ma vie et je ne pourrai jamais l'oublier.
MERCI CHRISTINE."
Delphine. 

"Lorsque ma fille a eu 4 mois, les réponses apportées par les pédiatres et
puéricultrices concernant la diversification alimentaire, le sommeil, les
repas de ma puce ne me donnaient pas entièrement satisfaction. J'ai passé
plusieurs semaines dans le flou, ne sachant pas trop comment m'organiser.
Jusqu'au jour où une puéricultrice m'a fait remarquer que je faisais partie
d'une minorité à encore allaiter mon enfant de 5 mois. Aussi j'ai réalisé
que les conseils qu'on me donnait étaient destinés à la majorité des bébés
nourris au lait maternisé.
On m'a parlé des conseillères en lactation, j'ai pris rendez-vous de suite.
Et en une heure de discussion avec elle, j'ai été rassurée, conseillée,
j'ai eu des réponses adaptées et j'ai su aborder la diversification et la
reprise du travail avec sérénité.
Du coup, ma fille et moi avons trouvé notre équilibre, je continue même les
tétées du soir et du matin, que j'aurais certainement abandonnées sans
cette aide."
Sandra.

"J'allaite ma fille depuis bientôt 11 mois et c'est un vrai bonheur et de beaux moments d'échange de tendresse entre elle et moi. Je l'ai allaité exclusivement pendant 4 mois puis nous avons introduit petit à petit la nourriture. 
Et malgré la reprise de mon travail quand ma fille avait 6 mois, j'ai continué à lui donner les seins au maximum. J'ai aussi repris à faire du sport, une fois par semaine et j'ai fait un régime personnalisé et suivi qui m'a permis de retrouver ma ligne d'avant ma grossesse. Je pèse même moins aujourd'hui, en continuant d'allaiter, qu'avant de tomber enceinte. Je rentre donc à nouveau dans mes pantalons!! Tout ça pour dire aux femmes et aux futures mères que, oui, c'est possible. J'ai aussi un travail avec des horaires particuliers, puisque je suis musicienne et que parfois, il m'arrive de partir en déplacement une semaine à Montpellier ou ailleurs. Dans ces cas-là, je fais suivre mon tire-lait, je stocke mon lait sur place dans un congélateur et je le ramène ensuite dans un sac isotherme jusqu'à chez moi. 
C'est un peu d'organisation mais c'est vraiment faisable. J'espère pouvoir continuer à allaiter et que ce soit ma fille qui décide du moment où nous arrêterons. J'encourage toutes les futures mères à vivre cette expérience et à profiter de cette part de notre féminité."

Aurélie.

"Un grand merci pour votre intervention qui a sauvé mon allaitement, pour votre douceur et vos conseils, votre disponibilité.

J’ai apprécié la rapidité de votre intervention (suite à notre coup de fil, vous êtes intervenue le lendemain), ainsi que le fait de prendre des nouvelles par la suite."

Adeline.

"J’ai particulièrement apprécié le suivi téléphonique après la consultation, parce qu’après la théorie, la mise en pratique est parfois plus compliquée et j’ai pu avoir toutes les réponses aux questions que je me posais. Vous avez à chaque fois pris le temps qu’il fallait pour trouver la solution adaptée à ma situation qui était particulière. J’ai apprécié l’écoute et le fait que vous ayez cherché à répondre à mes attentes sans chercher à me convaincre de continuer l’allaitement par exemple (ce que je craignais au départ en prenant contact avec vous…)"

Amandine.

"Encore merci ! Sans cette consultation, un vendredi après-midi, je pense que j’aurais arrêté, alors que j’ai tant apprécié ces 10 mois d’allaitement. "

Emmanuelle.

"Grâce à vous, j'ai pu allaiter...c'était essentiel pour moi.J'ai allaité 10 mois!!"

Peggy.

Témoignages pour la journée internationale des consultants en lactation IBCLC 2014!

"It's IBCLC Day - time to celebrate your favourite Lactation Consultants. I
will be forever grateful to Cissy, who diagnosed E's tongue tie, Chantal,
who saved me and Arlo before I could get his lip tie cut, and Christine
(from SOS Allaitement Toulouse) who rid me of my bad habits and reminded me
what a pleasure bf is. Claire."

"Une chose est sûre est que sans vous mon allaitement aurait été terminé bien plus tôt
avec Laia!! :-) Vous êtes juste indispensable! Sam" 

"Bonjour, après un mois d'allaitement mon bébé ne grossissait pas assez, mon médecin me conseillait d'arrêter l'allaitement. J'ai consulté Mme Maillart Aboukhait qui m'a donné  de très bons conseils. J'allaite encore ma fille de 10 mois ! Elle est à l'écoute et très accessible. Hélène"

"Je voulais remercier Christine Maillart Aboukhait  sans qui mon allaitement n'aurait pu continuer, 
En effet, à 3 mois, bébé ne voulait plus teter.
Christine s'est déplacée à mon domicile, m'a posé des questions, et bien sûr, elle a regardé bébé téter.
Elle a su me donner des bons conseils, me dire les mots qui m'ont motivé pour mon allaitement.
Mon conjoint était septique sur le fait de faire appel à une conseillère en lactation.
Il n'a pu que constaté son professionnalisme et sa disponibilité .
Aujourd'hui bébé à 15 mois, une maman qui travaille à plein temps et n'a pas encore bu une goutte de lait artificiel.
Merci de m'avoir aider à tenir cet allaitement long. Manon"

"Grace a votre aide, j ai pu allaiter mon bebe Gaspard pendant 11 mois.
Cette magnifique experience, qui demarrait tres mal le premier mois avec un sevrage envisage en fin de mois, a pu se realiser grace a vos conseils pertinents et encouragements. Peggy"

" vous avez sauvé mon allaitement, grâce à une vraie écoute, un soutien sincère et des conseils parfaitement adaptés à ma situation. Merci pour ce temps que vous m'avez accordé... Alice"

"Avant même d'être enceinte, je souhaitais allaiter mon bébé au moins pendant 5-6 mois. D'ailleurs j'ai posé un congés parental de 6 mois dans cette optique. 
Mais depuis les 3 semaines de mon bébé j'avais mal aux mamelons. 
Traitée pour une candidose et malgré la visite de ma sage-femme pour revoir les positions d'allaitement, rien ne s'améliorait et j'en suis venue aux embouts de seins en silicone pour pouvoir continuer sans douleur... 
Mais au bout de 3 semaines, je pense à cause des embouts, mais surtout à cause d'une mauvaise prise au sein du bébé, nous nous sommes tous aperçus que mon bébé n'avait pas grossi depuis 3 semaines lors d'une visite chez la pédiatre, désastre.
J'ai fait venir Christine à mon domicile lorsque mon bébé avait 2 mois, elle a tout de suite vu que la prise au sein n'était pas bonne. 
Il a fallu que je me tire le lait après chaque tétée, que je prenne de la tisane d'allaitement, que je fasse téter le bébé toutes les 2 heures pour qu'au bout d'une grosse semaine je retrouve la quantité de lait adéquat pour mon bébé ! Une semaine difficile physiquement et psychologiquement, consacrée à 100% au bébé, être supporté par le papa a été important.
Christine m'a aussi amené son support et sa méthode (tirer le lait 2 fois par jour pour donner un biberon, sans que bébé refuse le sein par la suite, afin que mes mamelons puissent "se reposer", huile d'olive à appliquer sur les crevasses) pour résoudre les crevasses car allaiter toutes les 2 heures avec une prise au sein en cours d'apprentissage pour bébé et moi avait causé des crevasses sur chaque sein...
Aujourd'hui à 2.5 mois, mon bébé a repris 500g en 2 semaines, la prise au sein est acquise, mon bébé sait "ouvrir grand" et je n'ai plus mal au sein :-) 
Merci bien à SOS allaitement pour avoir sauver mon allaitement, enfin au bout de 2.5 mois j'éprouve du plaisir à allaiter mon bébé qui, repu, s'endort au sein !! Alice"

"Vous m'avez mise sur la bonne piste pour la position à prendre lors de l'allaitement.
Ce n'est pas évident lorsqu'il s'agit d'un premier bébé et quand on sort de la maternité un peu perdue et que l'on a entendu "diverses méthodes" pour allaiter le bébé. C'est toujours rassurant d'avoir quelqu'un qui vient chez vous et prend le temps de vous expliquer ce qui ne va pas dans votre façon d'allaiter. Pour ma part, pari réussi :après un début catastrophique (crevasse à un sein et engorgement terrible), j'ai réussi à allaiter mon bébé jusqu'à ses 6 mois (en tirant mon lait sur la fin). J'ai apprécié votre aide. Marie"

"Votre rapide intervention a mon domicile a sauvé mon allaitement, souffrant de muguet c'était très douloureux et je pensai vraiment devoir arrêter mais j'ai pu aller jusqu'au 6 mois de mon fils comme je le désirais. Merci d'être présente pour nous. Lucie"

" 15 jours après mon retour de la maternité la douleur liée à l'allaitement était devenue insoutenable malgré l'utilisation de bouts de sein en silicone: crevasses avec saignements... J'allais arrêter, d'autant que mon bébé ne prenait pas assez de poids. C'est alors que j'ai contacté SOS allaitement, en dernier recours...
Lors de la consultation à mon domicile elle m'a écouté attentivement et m'a expliqué comment mettre au sein mon bébé sans douleur, de manière asymétrique. Elle m'a laissé tenter à mon rythme, sans insistance. J'ai apprécié qu'elle ne me force pas la main car je n'étais pas en mesure de le supporter vu mon état. Elle m'a proposé de tirer mon lait pour stimuler la lactation. Les conseils ont été clairs, schémas à l'appui avec résumé adapté à ma situation. Une fois seule, j'ai retenté la mise au sein sans les bouts en silicone: je n'avais plus mal. Le lendemain les crevasses disparaissaient. Je me suis peu à peu détendue et j'ai enfin vécu le plaisir d'allaiter; pour mon 3ème enfant...Mon bébé a aussi pris du poids de façon spectaculaire.
Aujourd'hui, à 3 mois, j'allaite toujours ma fille. Elle fait ses nuits depuis ses 1 mois et grandi bien. 
Je suis très reconnaissante envers Christine Maillart pour cette découverte du bonheur d'allaiter! Céline."

"J'ai contacté Mme Maillart quand ma fille avait 3 semaines. J'étais perdue, elle avait des biberons de compléments depuis sa naissance. L'allaitement avait mal démarré dès la maternité. Elle est venue à mon domicile, m'a conseillé et nous a suivie Lana et moi. Aujourd'hui,ma fille va bientôt avoir 4 mois et je l'allaite toujours. Elle n'a plus de biberons de compléments et j'ai repris confiance en moi. Elle a sauvé mon allaitement. Je suis très contente de l'avoir rencontré. Je la conseille à toute celles qui ont un problème avec l'allaitement. Lydie""

"Pour mon première enfant, j'ai apprécié avoir de l'aide pour allaiter et pour m'aider à gérer les difficultés du début d'allaitement et ainsi de partager ces moments forts avec ma fille.Même si j'avais lu le livre de Marie Thirion, cela m'a rassurée sur la position de ma fille quand elle tire le lait et m'a permis de gérer le fait qu'elle s'énervait car mon réflexe d'éjection était très fort. Après, il faut aussi s'écouter et faire confiance à son bébé mais avec un petit coup de pouce cela aide bien à se rassurer quand on est un peu perdu.
Merci. Frédérique."

"Voila à peu près un an que vous êtes venue à mon domicile pour m'aider dans l'allaitement de mon nouveau né. Je tenais à vous remercier de vos conseils car j'allaite encore mon petit Mattéo matin et soir alors qu'il vient de souffler sa 1ère bougie. Bonne continuaton à vous et bonne santé. Armelle."                             

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© SOS Allaitement